Belle_du_seigneurd_licatessehauts_de_hurleventlolitasalamandrequeue_de_poissonPas d’amour sans tourments dans la littérature, ou bien les amours réussis n’ont-ils aucune saveur ? Naissance du sentiment amoureux, amours impossibles, amours tragiques, beaucoup d’auteurs classiques dans cette rubrique pour un sujet intemporel. Pour les lectures plus anciennes, je ne donnerai qu’un bref point de vue.

  

Eux sur la photo** Hélène Gestern (éd. Arléa, 274p)

Légère déception pour ce roman que l’on m’avait annoncé comme « la grande histoire d’amour » du moment. Sous une forme épistolaire au charme un peu suranné, une femme cherche à en apprendre plus sur sa mère, morte dans sa petite enfance et découverte par hasard sur une photo. Elle entame une correspondance avec un homme ayant reconnu l’un des personnages de cette photo. Autant une enquête qu’une quête identitaire, le puzzle de la vie de leurs proches prend forme progressivement, éclairant et réécrivant leurs années d’enfance. Bon départ pour un résultat un peu trop convenu. Dommage.  

Extrait : Je me demandais ce qui fait la vérité d’un être, ce que l’on devient quand on grandit sans souvenirs, qui étaient ces gens qui m’avaient connue et dont je ne savais rien, s’il restait en moi quelque chose d’eux, un mot, une image, une odeur.

 

Les horreurs de l’amour *** (2 tomes)- Jean Dutour (Folio)  : Dissection d’une liaison amoureuse.   La très belle écriture compense la lenteur de l’histoire.

La délicatesse* - David Foenkinos (Folio Gallimard, 210 p) : Travail de deuil et étrangeté de l’attraction amoureuse. Précis mais peu enthousiasmant.

Les hauts de Hurlevent *** - Emilie Brontë(Folio éd. de poche, 210 p) : L’amour avec un grand A, violent et sans recours. Un classique incontournable.

Eugénie Grandet *** - Honoré de Balzac (Folio Gallimard, 288 p) : L’amour d’une provinciale fortunée pour un cousin mondain qui ignore ses attraits. Avec Le père Goriot, mon roman préféré de Balzac.

Orgueil et préjugés**– Jane Austen (Roman Etranger 10/18, 380 p) : L’amour bloqué par l’orgueil et les conditions sociales. Très plaisant malgré un style un peu sec. L’adaptation cinématographique de Joe Wright en récupère les qualités sans en avoir les défauts.

La nuit des temps*** – Barjavel (Pocket, 380 p) : Roman d’anticipation et magnifique histoire pour pré-adolescentes.

Une si exquise vengeance**. Brian Gallagher et Dominique Haas(Pocket) : Que devient l’amour quand on a été trompé ? Comédie légère et drôle.

Queue de poisson**– Carl Hiaasen (domaine étranger 10/18 , 536 p) : Et quand on se fait larguer malproprement ? La vengeance se savoure bien froide ! Plaisant et entraînant.

La salamandre** - Jean-Pierre Rufin (Gallimard,  200 p) : L’amour vécu comme un mirage, histoire d’une passion unilatérale sous le soleil brésilien. Crédible et touchant.

Lolita  Vladimir Nabokov (Roman Etranger Gallimard, 480 p) : Poisseux et vénéneux. Unique en son genre.

Le château d’Argol* – Julien Gracq : La trilogie amoureuse. Poétique, baroque, déroutant.

Belle du seigneur,  Albert Cohen (Gallimard) : Hypocrisie d’une relation où aucun amant n’ose se mettre à nu. Ennuyeux.

Cyrano de Bergerac*** , Edmond Rostand(Ed. Folio, 406 p) : L’amour passionné d’un homme ridiculement laid pour une femme    précieuse et somptueuse. Poétique et flamboyant. 

Le scandale de la saison**  (Ed. Philippe Rey  336 p) Sophie Gee : L’histoire d’une trahison. Lent et délicat.

Les liaisons dangereuses*** - Choderlos de Laclos (Ed. Pocket  640 p) : L’amour narcissique ou comment perdre à son propre jeu : splendide, malgré un style épistolaire un peu daté. L’adaptation cinématographique avec Glenn Close et John Malkovich est très fidèle à l’esprit de l’œuvre.

L’insoutenable légèreté de l’être* – Milos Kundera (Gallimard  476 p) : De l’incapacité d’être fidèle.

Une bonne épouse indienne*, Anne Chérian. (Folio 500p )  : L’amour peut-il naître d’un mariage arrangé ? Fin sans surprise mais vision de l’Inde intéressante.

nuit_des_tempsorgueil_et_pr_jug_sliaison_dangereuseinsoutenable_legereteeug_nie_Grandetscandale_saison_2