12 septembre 2012

Les mémoires d’Hadrien***, Marguerite Yourcenar (Gallimard, 364 p)

Marguerite Yourcenar s’est imprégnée totalement de l’époque avant d’écrire cet ouvrage, resté en gestation plus d’une dizaine d’année. Le récit se présente sous la forme d’une lettre testamentaire qu’Hadrien laisse à son petit-fils par adoption, le futur empereur Marc-Aurèle. C’est le retour d’un homme d’état sur sa vie, ses actions, ses erreurs, ses regrets.
Le début (les 70 premières pages) n’est pas très engageant, voire rebutant, mais on se laisse prendre ensuite par ce récit très moderne, dans lequel l’auteur prête souvent sa sagesse au narrateur. On aimerait voir des écrits politiques de ce niveau dans les multiples essais qui fleurissent en librairie.

Très intéressant.

 Extrait:  « Notre grande erreur est d'essayer d'obtenir de chacun en particulier les vertus qu'il n'a pas, et de négliger de cultiver celles qu'il possède. »
« Il y a plus d’une sagesse, et toutes sont nécessaires au monde ; il n’est pas mauvais qu’elles alternent. »

 

Posté par liverty à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]