30 septembre 2012

La couleur des sentiments***, Kathryn Stockett. ( Ed. Jacqueline Chambon, 526 p)

Extrait de la postface de l'ouvrage : " Il n'y a pas de sujet plus risqué pour un écrivain du Sud que l'affection qui unit une personne noire et une blanche dans le monde inégalitaire de la ségrégation. Car la malhonnêteté sur laquelle est fondée une société rend toute émotion suspecte, rend impossible de savoir si ce qui s'est échangé entre deux personnes était un sentiment loyal, de la pitié ou du pragmatisme."Howell Raines

couleur_des_sentimentsEcrivain Blanche du Sud, Kathryn Stockett a réussi ce pari difficile : parler avec justesse des sentiments entre blanc et noirs dans le cadre de la ségrégation. Ses personnages de bonnes noires sont magnifiques. La jeune blanche, qui cherche à égratigner ce système injuste et règle en même temps ses comptes, est touchante. Ce sont de beaux portraits croisés de femmes, montrant la profondeur comme la complexité de leurs relations, l'âpreté de leurs règlements de compte. 

On trouve tant d'humanité dans cet ouvrage qui sonne si juste.  Alors, même si l'auteur nous dit : "Je n'irai pas jusqu'à penser que je sais ce qu'on ressent quand on est une noire dans le Mississippi, surtout dans les années 1960. (...) Mais tenter de comprendre est vital pour l'humanité." Elle a réussit à nous le faire comprendre ; merci à elle pour ce livre admirable.

Posté par liverty à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]