02 septembre 2012

Le Liseur*, Bernhard Schlink. (Folio 243 p )

le_liseur Un jeune homme de 15 ans tombe amoureux d’une femme de 35 ans mise en cause par la suite dans un des procès d’après-guerre.  Il finit par percer son secret et tente de s’expliquer en partie sa conduite.

 Je n’ai pas été emballé par ce livre qui se lit agréablement mais qui m’a semblé cousu de fil blanc. Le secret de l’héroïne semble évident et sa conduite peu compréhensible. Ce livre n’apporte pas de nouvel éclairage dans la compréhension des camps de la mort. Il y a toutefois quelques réflexions intéressantes sur la rupture générationnelle qui s’est produite en Allemagne et sur la difficulté pour les jeunes allemands de porter l’héritage de l’histoire.

 Extrait : « Vous ne saviez pas que vous envoyiez ces détenues à la mort ?

_ Si, mais les nouvelles détenues arrivaient et il fallait que les anciennes leur laissent la place.

-Donc, pour faire de la place, vous avez dit : toi, toi et toi, vous allez être renvoyées et mises à mort ? »

Hanna ne comprit pas ce que le président voulait lui demander.

-J’ai…Je veux dire… Qu’est-ce que vous auriez fait ? » Hanna posait la question sérieusement. Elle ne savait pas ce qu’elle aurait dû ou pu faire d’autre, elle voulait donc savoir du président, qui semblait tout savoir, ce que lui aurait fait. »

 

Posté par liverty à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]