12 septembre 2012

Kafka sur le rivage****, Haruki Murakami (coll 10/18)

kafka_sur_le_rivage_2Un livre lent, poétique, émouvant. 

Kafka a quinze ans et doit se construire avec cette certitude : sa mère est partie en emmenant sa sœur et en l’abandonnant. Qui est-il ? Pourquoi l’a-t-elle abandonné ? 

 «Le jour de mes quinze ans, je ferais une fugue. Je voyagerai jusqu’à une ville inconnue et lointaine. » Réussira-t-il  à ouvrir la pierre de l’entrée ? Peut-on vivre sans la certitude d’être aimé ?

Voilà la question qu’Haruki Murakami pose délicatement tout au long de ces pages. Les chats parlent, les vies des personnages se répondent sans se croiser, l’histoire porte en elle toutes les incohérences de la vie. Un de mes romans préférés.

 Extrait : Qui a pris cette photo ? Quand et sur quelle plage ? Pourquoi ai-je l’air aussi heureux ? Comment est-il possible que j’aie l’air aussi heureux ? Pourquoi est-ce la seule photo de famille  que mon père ait gardé ? Tout cela est bien énigmatique. Je dois avoir trois ans sur ce cliché et ma sœur neuf. Je m’entendais donc si bien avec elle ? Je n’ai aucun souvenir de vacances au bord de la mer. Je n’ai aucun souvenir de vacances où que ce soit.

 

Posté par liverty à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]