08 septembre 2012

Dune 1 et 2****, Franck Hebert - Pocket

duneUn grand classique de pure SF ! Franc Hebert a réussi à créer un univers complet cohérent : planète, système social, castes. On n’y est pas submergé de termes techniques censés représenter à eux seul la nouveauté, comme dans certains mauvais romans de SF. Le système social est resté féodal et la principale évolution  tient à l’existence d’écoles d’éducation qui ont développé chez leurs membres des compétences hors normes afin de les amener à tenir une fonction sociale précise. Le héros Paul, 15 ans a été formé par sa mère à une éducation réservée exclusivement aux femmes : l’école Bene Gesserit. Mais les Bene Gesserit ont un but. Et Paul ne sait pas encore si sa destinée fait partie ou pas de leurs plans.

La grande force de ce livre vient de la cohérence et de l’originalité de son univers. Les personnages sont bien développés et l’essentiel du livre est axé sur leurs relations, leur capacité à se séduire, se corrompre, se trahir. Plus de la politique que de la SF finalement.

Je suis une inconditionnelle, et je les ai lus plusieurs fois tout les deux. Mon conseil : savoir s’arrêter après les deux premiers (voire trois) premiers tomes qui forment un ensemble cohérent et ne pas entamer les 5 (ou 6 ?) tomes suivants, qui cherchent à prolonger indéfiniment  le succès du départ.

 Extrait: Arrakis enseigne  l’attitude du couteau : couper ce qui est incomplet et dire : « Maintenant c’est complet, car cela s’achève ici ». Extraits de Les dits de Muad’dib, par la princesse Irulan.

 

Posté par liverty à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]