05 septembre 2012

Le Rocher de Brighton, Graham Greene 10/18 domaine étranger 470 pages

Laborieux.  Le plus simple est de laisser parler l’auteur, qui s’exprime dans une préface rédigée par ses soins (étrange, non ?). Je partage son opinion. A son crédit, j’aimerais voir tous les auteurs aussi lucides sur leurs œuvres.

Extrait de la préface: Rocher de Brighton commença d’exister sous la forme d’un roman policier et devint ensuite, je suis parfois tenté de le penser, une erreur de jugement.

Voilà le genre de livre que j’ai toujours désiré écrire : la grande histoire romanesque fascinant notre jeunesse par ses espérances qui se révèlent illusoires, et à laquelle nous retournons en vieillissant, afin d’échapper à la triste réalité. Rocher de Brighton fut un médiocre substitut (…) , comme mes autres livres, et c’est peut-être le meilleur de tous ceux que j’ai écrits : triste pensée après plus de trente ans.

Posté par liverty à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]