02 septembre 2012

L’envol des anges**, Mickael Connelly (Points, 461 pages)

l_envol_des_anges Ah, Mickael Connelly ! Il existe plusieurs héros ou (plutôt anti-héros!) récurrents dans la littérature policière. Ils se ressemblent par leur caractère solitaire et pugnace, leur intuition et leur parfaite incapacité à mener une vie familiale. Il s’agit de  l’inspecteur Wallander d’Henning Mankell, d’ Erlendur Sveinsson de Arnaldur Indridason et Harry Bosch de Mickael Connelly.

Mais c’est Harry Bosch qui a ma préférence.

C’est presque un label : on retrouve le même style, un personnage attachant, une enquête toujours bien léchée, on n’est jamais déçu. Certes, cela ne révolutionne pas le polar, mais c’est toujours l’assurance de quelques bonne soirées à venir, alors de temps en temps, on se dit « Tiens pourquoi pas un Connelly  ? »

 C’est L’envol des Anges et Echo Park que j’ai préféré. Les égouts de Los Angeles est sympa également.  Lumière morte, par contre ne m’a pas laissé de souvenir notable. On peut aussi découvrir de bonnes enquêtes du même auteur avec d’autres héros : Créance de sang et Darling Lilly sont de bonne facture.

 

 

Posté par liverty à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]