jeu_de_l_ange

L’auteur à succès de L’ombre du vent reprend ses ingrédients, et au départ la mayonnaise prend plutôt bien : personnages attachants, belles descriptions de l’ancienne Barcelone, et quelques réflexions intéressantes sur la religion. 

Puis voici qu’au milieu de l’ouvrage tout se délite. Trop de fantastique, de morts improbables, de rencontres dans les cimetières… l’ouvrage sombre dans le grandguignolesque pour ne plus en sortir. 

 Le temps perdu à cette lecture décourage d’en faire une critique plus longue.