18 août 2016

L’histoire de bone****, Dorothy Allison (Coll 10/18)

histoire_de_Bone

Le récit autobiographique de cette enfant née d’une très jeune mère et élevée (comme tant d’autres aujourd’hui) au sein d’une famille recomposée m’a bouleversé. 

Sortie du contexte haut en couleur de ce type de littérature (roman social du sud des Etats-Unis), cette histoire vraie casse enfin les pattes au « mythe heureux » des familles recomposées : difficulté pour le nouveau conjoint d’aimer aussi profondément les enfants qu’un parent naturel, tentation de « l’inceste », mère déchirée entre amour maternel et conjugal, incapacité pour les enfants de juger l’un sans juger l’autre, beaucoup de choses sont enfin dites…. 

L’impuissance de Bone, enchaînée par l’amour qu’elle porte à sa mère comme par sa jeunesse à ce clan familial atypique de la Caroline du sud, illustre parfaitement l’impuissance cruelle des enfants face aux adultes qui en ont la charge. 

Un livre coup de poing.

Posté par liverty à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 août 2016

Liaisons étrangères***Alison Lurie (Payot Rivages, 425p)

liaisons__trang_res

Tout en finesse et en nuances, Alison Lurie brosse un portrait plein d’humour des relations entre anglais et américains.

Sa plume fait merveille dans la construction de ses personnages principaux, et il m’est rapidement apparu que l’on peut difficilement découvrir cette auteure sans chercher à lire ses autres titres.

Ce livre intelligent démarrant lentement, il sera plus conseillé aux bons lecteurs.

Très jolie découverte.

Posté par liverty à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La coquetière** Linda D Cirino

coquetiere

Plus à aborder comme un conte qu’un roman : l’histoire simple est séduisante (elle permet de découvrir la vie quotidienne en Allemagne durant la montée du nazisme), le personnage principal attachant, cependant l’ensemble parait un peu naïf et de nombreux détails peu crédibles. 

Les dialogues de la fermière qui ne correspondent ni à son niveau d’éducation, ni à son milieu de paysans « taiseux » m'ont particulièrement gênée.

Posté par liverty à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]